A bientôt SF...

Publié le par Julie Moreau

Dans la série rando je m'étais mise dans le cul de louer un vélo et de sortir de san francisco. Folle m'a-t-on dit, timbrée même, mais je persiste dans mon idée, je ne suis pas la fille de mon père pour rien! Un peu de sport ne m'a jamais fait peur! Folle, car l'endroit où je voulais me rendre, de l'autre coté du pont, c'est des montagnes! Et des montagnes, par définition, ça monte et ça descend. Beaucoup même. Mais j'étais allée dans le coin la veille, et tombée sous le charme d'une vue époustouflante, l'idée de ne pas avoir le temps d'aller voir ça de plus près à pied m'avait presque déprimée. Je me suis donc dit que j'irai le lendemain à vélo, après tout, j'avais bien vu des gens le faire… Le chemin consistait donc a passer  le golden gate bridge, monter au sommet de la montagne, redescendre jusqu'à Point Bonita, voir le phare qui a guidé nombre de bateaux qui tentaient d'entrer dans la baie de SF, puis longer la cote jusqu'à Rodeo Beach et rejoindre le village du coin pour finir par soit prendre le ferry back San Francisco, soit pédaler jusqu'au pont et finir la boucle. En bref, une rando vélo qui demandait toute une longue journée. Je m'étais dit que ça risquait d'être dur, que j'allais attraper un mal de cul pas croyable, mais tant qu'a être maso, autant l'être jusqu'au bout! Je suis donc partie tôt le matin pour louer un vélo dans les environs, pour bien commencer la journée je manque le bus a cinq secondes près et je me tape une bonne demie heure de marche supplémentaire, c'est pas grave, ça va me mettre dans le bain! (Retenez bien cette expression) bref, je passe les détails, et me voilà parti, a cheval sur mon vélo. A peine arriver au pont que je réalise la grandeur de ma folie: pour y accéder ça grimpe, beaucoup! On s'en rends tout de suite moins compte quand on est a pied! Bref, je retrousse mon pantalon et j'arrive au pont la langue pendante et desséchée. (pour l'anecdote j'avais déjà du faire un détour parce qu'ils avaient fermé la route principale) une fois passé le pont je commence l'ascension de la montagne, et la j'ai réalisé a quel point les petits cyclistes de la vieille qui avaient l'air de peiner, eh ben ils peinaient pas, ils souffraient! (c'étaient des vrais avec la tenue et tout, pas des touristes) Bref, je dois avouer que j'ai fait quelques bouts a pied et que quand j'étais sur mon vélo, c'était pas le tgv, mais ça, toute personne me connaissant pouvaient le deviner. Au moins ça m'a fait les mollets. Enfin j'arrive au sommet et là, je revis le plaisir que procure cette vue magnifique, avec la satisfaction et la fierté d'être arrivé la sur une bicyclette.
Je ne m'attarde pas trop, la route est longue, mais au moins, le plus dur est passé, j'ai plus que de la descente et du plat pour le retour (c'est américains sont tellement fainéants qu'ils ont construit un tunnel pour éviter de contourner une toute petite montagne, mais bon ça m'arrange, puisque étant en vélo, il vaut mieux passer au dessous qu'au dessus) le paysage est magnifique d'un cote on a une vue qui surplombe le pont et toute la baie de la ville, et de l'autre, montagne, plage, falaises, phare, ocean, etc. je me rends au phare, qui déception: est fermé en semaine. Au passage je suis passé devant pas mal de "batteries" ou blockhaus américains, construits pendant la ruée vers l'or ou la guerre froide, ils poussent comme des champignons dans la région. En repartant du phare je suis même tombée sur une base militaire désormais ouverte au public, on peut notamment y voir un radar anti missile et un missile NIKE, le tout datant de la guerre froide. Ca fait bizarre, tu te dit que ces trucs dont tu parlais aux cours d'histoire, eh bien tu les as devant les yeux, et la tu repenses a tout ce que tu as pu apprendre sur l'armement des états unis. Bref, j'ai toujours été intéressée par cette période. J'arrive bientôt a l'attraction de la journée, rodeo beach! Et alors la, a tous ceux qui viendrons a san francisco (je ne vise personne, juste trois pals de Nantes) il faut venir voir ça! C'est tout simplement impressionnant, j'en étais bouche bée de loin, mais je peux vous dire que de près c'est encore mieux! La particularité de cette plage c'est les vagues, vous allez me dire que je me répète un peu, qu'ici j'ai été impressionnée par toutes les plages et vagues que j'ai pu voir, et vous avez raison. Mais ces vagues la étaient différentes: pour vous donner une comparaison je citerai le chef d'œuvre de peter jackson: vous vous souvenez de la scène où Arwen traverse la rivière en cheval avec frodon blessé?  Les chevaux qui se dessinent dans l'eau et qui dévalent la vallée en engloutissant les méchants bonhommes, et bah, rodeo beach, ça fait justement penser a ça: des chevaux d'eau qui viennent s'écraser vers la plage engloutissant tout au passage! Les vagues sont énormes et d'une puissance exceptionnelle, elles sont contrées par un vent assez fort, ce qui fait que l'eau s'envole a la surface des vagues en formant une crinière blanche. Ca bouillonne tellement que tout est blanc partout. On ne voit même plus la couleur de l'eau, tout est mousse blanche, on hésite entre des blancs d'œufs en neige ou bien d'énormes flocons de neige qui restent quelques secondes sur le sable une fois que la vague se retire. Le site est très touristique, la plage se trouve entre l'océan en ébullition et un lagon d'eau stagnante. C'est tout simplement magique. Évidemment j'ai mitraillé tout ça de photos et vidéo mais ça donne pas grand chose. Et la encore une fois, j'arrive pas a me décider a partir, d'autant que je savais que j'allais peiner en vélo, parce que tout le monde sais que le plat ça n'existe pas vraiment, encore moins en montagne.  Alors je reste un peu, même si généralement je ne suis pas bronzette a la plage, mais plutôt du genre a marcher le long de la cote, mais la, d'une part il fallait même pas 5 min pour longer cette plage, mais d'autre part j'arrivait pas a détourner mes yeux des vagues et des remous. Bref, toujours est il que j'ai pas envie de partir, non, a la place je décide de m'approcher de l'eau et d'attendre qu'un vague vienne jusqu'à près de moi pour pouvoir toucher cette mousse. J'ai pas eu a attendre longtemps, bien que je ne soit pas si près de l'eau que ça. Mais alors je ne sais pas ce qui s'est passé, tout a coup ya une grosse vague qui c'est ramenée, au départ j'me disais: "hu hu chouette celle la elle va s'arrêter juste devant moi" avec un air dominateur, jusqu'à ce que je me rends compte, un poil pas en avance, que finalement fallait que je commence a courir en sens inverse. Et la, ce qui devait arriver arriva, au moment de tourner mes pieds s'enfoncent dans le sable, je vois la vague qui va inonder  mes chaussures (une fois de plus) et dans un mouvement de panique et d'enlisement je m'écroule lamentablement sur le sable et la vague me recouvre des pieds jusqu'à la tête et continue même encore plus loin… et la on aurait plutôt dit de la chaux sur une grosse merde. Je me suis fait engloutie par les chevaux alors que j'avais même pas d'anneau, c'est dégueulasse! Voilà c'est fait, je me suis baignée en plein mois de janvier dans un océan réputé froid, mais le pire c'est que j'étais habillée, avec mon sac, mon appareil photo tout neuf et un portable qu'est même pas a moi!le tout n'a pas trop souffert heureusement. Mais tout le monde a bien rit! (moi la première) et finalement, l'eau n'avait pas l'air plus froide qu'a noirmoutier. Moi qui me disais que j'irai jamais me baigner a SF parce que les courants sont trop dangereux et effrayant eh bien j'avais raison! Ils m'ont même pas demandé mon avis ces salauds! Non mais! Enfin bon, ça m'a bien fait marrer au final, et j'ai eu qu'un regret, c'est que aucun de vous n'aie vu ce moment bien rock attitude (ou looser attitude je sais pas trop). Toujours est -il qu'au lieu de reprendre ma route en me disant "putain ça va être de faux plat qui monte je le sens" j'en suis repartie en riant de mon pathétisme… bref, j'ai séché en route, aidée par un vent noirmoutrin (ndlr: vent qui vous fait violemment face quand vous revenez d'un circuit vélo de 20 km et qui vous fait faire du sur place) évidement, pour aider, le plat annoncé était du toc! On s'en rendait compte quand les mollets criaient a l'aide et que quand on regarde derrière soit on voyait que ça descendait. Et la j'ai prié de toutes mes forces que ça allait pas trop monter pour accéder au tunnel (sachant que je ne suis pas croyante les prières donnaient "mouin! Maman j'veux pas y'aller!bouh…" dixit véridique) finalement ça a été, sauf qu'une fois de plus j'ai tourné moitié chlostro en entrant dans le tunnel: très long, large d'une voie seulement, avec une piste cyclable a peine existante, des voitures qui arrivent dans le sens inverse et qui font pas gaffe a moi et de l'eau qui s'infiltre tout du long comme si la structure allait s'écrouler sur ton passage. Bref, j'ai pédalé très très vite pour en sortir au plus vite. Fin de la ballade ou presque, j'ai pris le ferry pour revenir parce que ça descendait alors que pour retrouver le pont fallait se retaper une grosse montagne.

Bref, c'était dur mais en même temps j'en tirait une énorme satisfaction et je me disais que y'en a pas pas beaucoup qui m'auraient suivit (sauf mon papa, des idées comme ça je les tiens de lui ya aucun doute). Et puis c'était la première fois que je faisait beaucoup de vélo sans avoir mal au cul, donc j'avais toujours ça  pour me redonner du moral, plus tous ces connards qui passaient en voiture et qui me souriaient comme des niais, yen a pas un seul qu'a fait l'exception. Le soir j'avais des images plein la tête, et surprise, le mal de cul que j'avait pas un poil ressenti pendant la journée il m'a rattrapé quelques heures plus tard, mais quelque chose de bien, style paralysant! Voilà, c'est sur cette joyeuse note que je vous quitte. Allez a San Francisco! Moi j'en suis repartie...

Publié dans libertyland

Commenter cet article

Samuel 16/01/2006 12:10

Orange mécaniqe??? J'emmène mes ciseaux, tu prépares ta robe blanche??? Pardon, mauvais goût. Quand tu parles des gars de Nantes je me suis senti visé. Mais je v peut-être y aller à SF fin mars pendant mes vacances. Genre à partir du Lundi 20 pour toute la semaine. Fo d'abord que je vois si Julie brune en a pas marre d'accueillir des frenchies. Voilà. Sinon, je pars vraisemblablement à Chicago pour St Patrick's day du 17 au 19; et après je pense pas qu'on a qqchose de prévu avec les internatoinaux vu que chacun a son plan perso. Donc je me suis dit "plan perso moi-même" et pourquoi pas SF? Ou un petit road-trip? Où quelquechose quoi.

cindy-qui-a-vu-les-strokes-na-na-na-na-nereuh 15/01/2006 23:45

ouais ok je veux bien essayer mais il va falloir m'aider a garder les yeux ouverts. on peut se la jouer orange mecanique a la rigueur...

Soffy 15/01/2006 02:09

aie aie aie!!! Poody tu viens de baisser dans mon estime! faut absolument que tu vois LOTR, voyons!!

Julie 14/01/2006 21:33

c'est pas grave c'est juste le plus beau film qui n'aie jamais été fait...

cindy-qui-a-vu-les-stroks-na-na-na-na-nereuh 14/01/2006 21:30

combien de fois il faudra que je le repete? le seigneur des anneaux j'ai jamais reussi a le regarder: la premiere fois je me suis endormie devant le number two, alors j'ai persevere en me disant que j'aurais du voir le number one en premier pour etre a fond dedans... et donc, 2eme tentative: assoupissement profond devant le number one, et ronflements en prime...